B. Une société nouvelle dans une France modernisée

1. Forger la nation sur des principes nouveaux

Le 26 août 1789, l’Assemblée nationale adopte un texte moderne qui pose de nouveaux principes devant s’imposer à la société dans son ensemble : la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. Elle proclame la souveraineté de la nation, l’égalité de tous devant la loi, la séparation des pouvoirs, l’égalité devant l’impôt et les libertés individuelles (expression, opinions).

La Révolution place la nation au cœur de son nouveau projet politique et sociétal. C’est une transformation radicale qui risque de diviser la société. Il est donc impératif de favoriser l’union nationale et l’esprit de concorde (fête de la fédération du 14 juillet 1790). Des symboles (allégorie de la liberté, chants populaires) viennent répondre à ces enjeux.

2. Réformes et modernisation de l’État

L’Assemblé entreprend de réformer le royaume pour le moderniser. L’organisation du territoire est améliorée avec la création des départements en 1790.

Les réformes touchent également aux rapports en l’État et l’Église. Les biens du clergé sont nationalisés pour rembourser les dettes de la France et les prêtes deviennent des fonctionnaires qui doivent prêter serment de fidélité à nation (constitution civile du clergé). Cette initiative déplaît au Pape et entraîne des divisions au sein de l’Église (prêtres réfractaires).

3. Une nouvelle forme de politique

La Révolution change la manière de faire de la politique. L’enthousiasme et la liberté de circulation des idées ouvrent plus de place aux débats notamment au sein des Clubs politiques (Cordeliers, Jacobins) et des salons, souvent tenus par des femmes lettrées (Mme Roland).

Cette diffusion des idées, facilitée également par la multiplication des journaux, favorise l’essor d’une opinion publique qui prendra un rôle de plus en plus important dans la politique.


Vocabulaire

Club politique : assemblée de personnes qui partagent les mêmes idées sur la politique et la société.

Constitution civile du clergé : décret voté par l’Assemblée constituante (1790) qui réorganise l’Eglise catholique en France en la plaçant sous le contrôle de l’Etat.

Opinion nationale : jugements et croyances globalement partagés par les individus d’une même société.

Salon : lieu de rencontres mondaines organisées le plus souvent par des femmes riches et cultivées.


Personnage de l’Histoire : Madame Roland


Documents

Les grands principes de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen

La rénovation de l’Eglise française sous la Révolution

Etude de documents : L’essor d’une opinion nationale

Une histoire du drapeau tricolore (site de l’Elysée)

Point de passage et d’ouverture (PPO) : Mme Roland, une femme en révolution (pdf) / Le corrigé (pdf)

Le Quiz

La fête de la Fédération (14 juillet 1790)

Extrait de La Révolution française de Robert Enrico et Richard T. Heffron (octobre 1989)

Print Friendly, PDF & Email

Auteur : M.REGNIER

M. REGNIER enseigne l'histoire-géographie au lycée Balata en Guyane.