A. Le Congrès de Vienne réorganise l’Europe

1. Retour à la paix et restauration des vieilles dynasties

Après la chute de Napoléon Ier, les souverains européens se réunissent à Vienne entre septembre 1814 et juin 1815. L’objectif est de restaurer la paix et de rendre le pouvoir aux anciennes dynasties dans de nouvelles frontières, selon la vision de Metternich.

Le congrès de Vienne consacre le modèle monarchique qui se fonde sur l’hérédité dynastique, l’autorité du prince et le droit divin : c’est la restauration. La restauration favorise également le retour sur le devant de la scène politique des Églises (catholique, protestante, orthodoxe) et des élites traditionnelles. Elle rejette les idées de la Révolution française et s’oppose de fait à la notion de souveraineté des peuples et à la démocratie. Globalement, les libertés sont restreintes même si quelques États disposent de constitutions limitant les excès du pouvoir (Royaume-Uni, Suisse, France).

En France, Louis XVIII (dynastie des Bourbons) est installé sur le trône en 1814 (en fuite durant les « Cent jours », il retrouve sa place en juin 1815) mais il accepte un compromis entre les idées de la Révolution et l’héritage de l’Ancien Régime avec la Charte constitutionnelle.

2. Nouvelles frontières et nouvel ordre européen

Le Congrès de Vienne redessine les frontières européennes. Les puissances victorieuses de l’Empire de Napoléon assurent la redistribution territoriale du continent à leur avantage. Il en résulte un équilibre des puissances qui doit garantir la paix.

La Russie absorbe l’essentiel de la Pologne. La Prusse annexe certains États allemands, en particulier la Rhénanie et la Westphalie pour isoler la France. L’Autriche maintient son contrôle sur l’Italie du Nord. Le Royaume-Uni s’assure la domination de la Méditerranée.

Le 26 septembre 1815, l’Autriche, la Russie et la Prusse forment une alliance qui va devenir un outil politique et militaire visant à garantir l’ordre défini par le Congrès de Vienne : c’est la Sainte-Alliance. A partir de 1820 (Congrès de Troppau), l’Alliance se donne le droit d’intervenir militairement dans les autres États.

En revanche, la question des nationalités n’est pas réglée. Certaines nationalités sont éclatées sur plusieurs États (Allemands, Italiens). Les États multinationaux (Autriche, Russie, Empire Ottoman) imposent leur autorité aux minorités nationales sur leur territoire.


Vocabulaire

Restauration : notion qui fait référence au retour des anciennes dynasties à la tête des monarchies européennes. En France, elle fait référence au retour de Louis XVIII (dynastie des Bourbons) sur le trône.

Sainte-Alliance : pacte signé en 1815 par la Russie, l’Autriche et la Prusse qui à l’origine engage les souverains à se prêter assistance mutuelle. Elle s’élargit au Royaume-Uni qui lui donne une dimension diplomatique avec l’objectif de garantir l’ordre et la paix entre les Etats européens. La France, redevenue une monarchie, s’y joindra en 1818.


Personnage de l’Histoire : Metternich


Print Friendly, PDF & Email

Auteur : M.REGNIER

M. REGNIER enseigne l'histoire-géographie au lycée Balata en Guyane.