B. La métropolisation en marche

1. La concentration des fonctions et des activités

Les métropoles concentrent des centres décisionnels dans les domaines économiques (sièges sociaux de FTN, places boursières), culturels (musée), scientifiques (universités, centres de recherche) et politiques (sièges d’institutions nationales et internationales, ambassades).

Les fonctions métropolitaines sont souvent associées à des quartiers spécifiques. Les technopoles (Sillicon Valley à San Francisco, Paris-Saclay) polarisent les activités scientifiques tandis que les quartiers d’affaires (La City à Londres, Marunouchi à Tokyo) sont des espaces financiers dynamiques.

Les grandes métropoles des pays développés offrent des avantages aux entreprises : grands bassins d’emploi avec une main d’œuvre qualifiée et des infrastructures de qualité. Ce sont des lieux de production de richesse (PUB) qui rivalisent parfois avec les États (PUB de New York > PIB Espagne).

Les grandes métropoles sont aussi des nœuds de communication majeurs (aéroports internationaux, ports) qui captent ainsi les flux (population, capitaux) de la mondialisation. Interconnectées, elles pèsent fortement sur l’économie mondiale : on parle d’archipel métropolitain mondial.

Enfin, les métropoles les plus importantes accueillent des événements planétaires (coupe du monde, JO), qui participent à leur rayonnement, et sont souvent des destinations du tourisme international (Paris, New-York).

Cette concentration des activités et des richesses associée à la croissance urbaine s’appelle la métropolisation.

Ecoute la leçon

– Le résumé en schéma : Lien métropolisation/mondialisation

2. Hiérarchie et compétition entre les métropoles

Les métropoles ont une influence politique et économique à l’échelle nationale. Parfois des capitales politiques sont surclassées par des métropoles qui prennent alors le rang de « capitales économiques » (Sao Paulo, Shanghai).

Toutefois, le rayonnement des métropoles à l’échelle mondiale est inégal. En effet, c’est le poids des fonctions de commandement et la richesse produite qui déterminent la puissance d’une métropole. Certaines mégapoles des pays du Sud (Dacca au Bangladesh) ont ainsi un rayonnement limité.

En réalité, les métropoles qui concentrent toutes les fonctions de commandement (New-York, Londres, Paris) sont peu nombreuses. Certaines métropoles ne présentent des fonctions de commandement que dans quelques domaines d’activité : ce sont des métropoles incomplètes. Les villes-mondes dont le rayonnement est principalement culturel (Rio, Venise) en sont un exemple. D’autres métropoles ne rayonnent qu’à l’échelle nationale ou régionale : ce sont les métropoles secondaires.

Les métropoles sont en concurrence à l’échelle mondiale pour attirer des investissements, une main d’œuvre très qualifiée ou des touristes. Pour renforcer leur attractivité, elles vont se réorganiser (aménagements urbains) ou s’appuyer sur le marketing territorial pour souligner leurs points positifs. L’organisation d’événements planétaires ou de grands projets architecturaux participent également à affirmer le statut de métropole des villes.

Ecoute la leçon

– Le résumé en schéma : Les métropoles : hiérarchie et compétition


Vocabulaire

Archipel métropolitain mondial : ensemble de métropoles mondiales séparées dans l’espace mais fortement connectées entre elles.

FTN (firme transnationale) : entreprise qui a des activités dans plusieurs pays.

Marketing territorial : ensemble des moyens mis en oeuvre pour valoriser l’attractivité d’un territoire.

Métropole incomplète : métropole qui ne présente des fonctions de commandement que dans quelques domaines d’activité.

Métropole secondaire : métropole dont le rayonnement est limité à l’échelle nationale ou régionale (= « capitale régionale »).

Métropolisation : processus de concentration de populations, d’activités, de valeur dans des ensembles urbains de grande taille (= métropoles).

Mondialisation : processus de mise en relation de territoires sur la planète par des flux de biens, de services, de personnes et de capitaux.

Produit Urbain Brut (PUB) : indicateur économique qui mesure la richesse d’une ville sur le modèles du PIB pour les pays.

Quartier d’affaires : quartier consacré aux activités économiques et financières (sièges des FTN, banques et assurances) qui concentre des grandes tours de bureaux d’entreprises.

Technopole : espace où se concentrent des activités de haute technologie et innovantes (ex. Sillicon Valley à San Francisco).

Ville globale (ou « ville mondiale ») : métropole dont les fonctions de commandement ont une influence mondiale, notamment sur le plan politique et économique.

Ville-monde : ville qui rayonne dans le monde pour des raisons historiques, culturelles ou artistiques, sans nécessairement être une puissance politique et économique.


Documents

– Vidéo : Le taxi-hélicoptère à Sao Paulo (AFP, 2017)

– Carte : Les principales villes mondiales

– Cas d’étude : Shanghai, ville globale

Print Friendly, PDF & Email

Auteur : M.REGNIER

M. REGNIER enseigne l'histoire-géographie au lycée Balata en Guyane.