A. Le poids croissant des métropoles en France

1. Paris, capitale et ville mondiale

Seule ville mondiale française, Paris domine le territoire national.

La métropole parisienne est l’illustration du phénomène de métropolisation. Avec plus de 12 millions d’habitants, c’est une mégapole qui rassemble 19% de la population du pays. De plus, Paris concentre toutes les fonctions de commandement. Capitale politique, c’est aussi le lieu du pouvoir économique et financier (La Défense), de la recherche scientifique (Saclay) et de la culture (Le Louvres). Paris concentre ainsi 30 % du PIB national et La Défense, son quartier d’affaires, accueille de plus en plus de sièges sociaux de FTN du monde entier.

Paris est fortement ancrée dans la mondialisation grâce à ses infrastructures de communication qui connectent la France au reste du monde. Avec ses deux aéroports internationaux (plus de 99 millions de passagers en 2019 pour Orly et Roissy) et ses quatre gares TGV qui desservent la France et l’Europe, Paris est un hub.

Paris est un pôle d’activité incontournable et premier bassin d’emploi européen. Espace parmi les plus attractifs d’Europe en termes d’investissement (IDE), Paris reçoit le soutien des politiques publiques (Métropole du Grand Paris) dans la concurrence entre métropoles mondiales.

Toutefois, Paris perd des habitants. Nombreux sont ses cadres qui envisagent de quitter la métropole en quête d’une meilleure qualité de vie.

– Le résumé en schéma : Paris, capitale et ville mondiale

2. Les métropoles régionales se renforcent

Les métropoles régionales françaises sont incomplètes. Elles ne peuvent pas rivaliser avec Paris et leur influence est souvent limitée à l’échelle régionale.

Métropoles secondaires, elles restent cependant des pôles d’attractivité au sein des régions qu’elles structurent. Elles accueillent une population importante : 25% de la population nationale habite dans les 15 premières métropoles françaises. Ce sont également des bassins d’emplois qui concentrent les activités de haut niveau (entreprises de haute technologie, commerces spécialisés) et les services supérieurs (hôpitaux, universités).

Toutefois, l’attractivité des métropoles régionales est inégale. Bien connectées aux réseaux de communications, bénéficiant souvent d’un cadre de vie plutôt agréable (climat, littoral), les métropoles de l’Ouest et du Sud sont les plus dynamiques. Au contraire, les métropoles du Nord, de l’Est et du Centre qui ont subi la crise industrielle sont moins attractives que celles du littoral.

Les métropoles régionales françaises cherchent à améliorer leur attractivité à l’échelle européenne. Avec l’aide de l’État, elles se restructurent (statut de Métropole créé en 2010), gagnant ainsi des compétences, notamment économiques. Les métropoles régionales développent des pôles d’activités de haut niveau à l’image du quartier d’affaires Eurallile à Lille ou de l’extension de la technopole Toulousaine (Enova). Afin de mettre en avant leurs touts, elles ont recours au marketing territorial.


Vocabulaire

Hub : nœud reliant un territoire au réseau mondial grâce à des infrastructures de transport (aéroport, port).

Documents

– Carte : Paris, concentration de fonctions de commandement

Docs : Le grand Paris Express (pour une métropole mondiale)

– Article : Les cadres parisiens face à la métropolisation

Doc : Le statut de métropole en France (depuis 2010)

Print Friendly, PDF & Email

Auteur : M.REGNIER

M. REGNIER enseigne l'histoire-géographie au lycée Balata en Guyane.