Metropolis : localisez les métropoles mondiales

Testez vos connaissances sur les métropoles mondiales avec Metropolis : l’application Metropolis (v.065 bêta) [zoom]

PS. n’hésitez pas à me remonter les bugs ou les améliorations possibles.

A venir :
– extension « Métropoles françaises »
– cartes d’identité des métropoles mondiales
– améliorations diverses
(« nommez la métropole »)

Mise à jour

Une nouvelle version de votre module d’aide à l’apprentissage du vocabulaire spécifique de géographie est en ligne avec un mode « radio » pour apprendre en écoutant !

Rappelez-vous que sans maîtriser le vocabulaire spécialisé, vous passerez à côté du sens de vos leçons de géographie.

Ce serait dommage car finalement derrière chaque mot difficile se cache… une idée simple !

A vous de jouer : Geovoc

PS. n’hésitez pas à me remonter les bugs ou les améliorations possibles.

A venir :
– extension de la bibliothèque de mots

A. La naissance de la République

1. La Convention girondine

A l’issue des élections de septembre 1792, les Girondins dominent la Convention, nouveau régime politique qui succède à l’Assemblée nationale.

Le 21 septembre 1792, en écho à la victoire française sur les Prussiens à Valmy (la nation en armes), la Convention abolit la monarchie. C’est le début d’une nouvelle ère française qui sera symbolisée par l’adoption du calendrier révolutionnaire (automne 1793) faisant débuter l’an I de la République le 22 septembre 1792.

L’enthousiasme républicain donne un nouveau tournant à la guerre au nom des idéaux révolutionnaires. Soucieux de libérer les peuples de leurs princes, les Français annexent des territoires voisins (Belgique) entraînant l’irritation des monarchies européennes, notamment de l’Angleterre à laquelle la Convention déclare la guerre (février 1793).

2. Radicalisation et divisions

La Convention décide de le juger Louis XVI pour trahison mais les Révolutionnaires sont divisés sur le sort à réserver à l’ancien roi de France. Largement déclaré coupable de trahison, il est finalement condamné à mort et exécuté le 21 janvier 1793.

A la Convention, les divisions entre les Girondins et les Montagnards sont de plus en plus fortes. L’influence des Montagnards, proche des sans-culottes, grandit. Ils obtiennent la création d’un Tribunal révolutionnaire en mars 1793. Le 2 juin 1793, sous la pression des sans-culottes, les Girondins sont arrêtés.


Vocabulaire

Convention : régime politique français qui gouverne la France (21 septembre 1792 – 26 octobre 1795) lors de la Révolution française.

Girondins : groupe de députés républicains plutôt modérés, rival des Montagnards et hostile aux sans-culottes.

Montagnards : groupe de députés siégeant sur les gradins du haut de l’Assemblée. Favorables à la République, ils sont proches des sans-culottes.

Sans-culottes : surnom des révolutionnaires parisiens, issus des catégories populaires. Ils sont reconnaissables à leurs habits.

Tribunal révolutionnaire : cour de justice d’exception créée à Paris (1793-1795) qui servira activement sous la Terreur.

Documents

– Le Quiz

Intro. Révolution et Empire

Je me situe dans le temps => QUAND ?

M.C = Monarchie constitutionnelle : régime politique dans lequel le pouvoir du roi est limité par une Constitution (= ensemble de règles qui définissent l’organisation du pouvoir).

République : régime politique dans lequel la souveraineté est exercées par des représentants élus. (= régime sans roi)

Empire : régime politique dans lequel la souveraineté appartient à un chef d’État qui porte le titre d’empereur.

Je prose la problématique :

Comment la France a-t-elle été transformée par la Révolution et l’Empire ?

Ce que je dois savoir :

Souveraineté : droit d’exercer l’autorité politique sur un territoire et ses habitants.

– Ancien régime : souveraineté royale = l’autorité appartient au roi
– Avec la Révolution : souveraineté nationale = l’autorité appartient à la nation
[rupture]

Nation : communauté humaine qui a conscience de son unité → même histoire, même culture, même langue… (définition « objective »)

En 1789 , la nation = les citoyens → idée des Lumières du « vivre ensemble » (définition « subjective »)